L’orgue de la famille Alain


A partir de 1910, Albert Alain (1880-1971), ancien élève au Conservatoire de Paris de Guilmant, Vierne, Caussade et Lenepveu, compositeur, maître de chapelle et organiste de l’église de Maisons-Laffitte (Yvelines) de 1900 à 19245, organiste de la chapelle des Franciscaines de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), de 1903 à 1971, et de l’église paroissiale de cette ville (1924 à 1971), construisit un orgue de 40 jeux, dans sa maison de la rue de Pologne à Saint-Germain-en-Laye, qu’il ne cessa d’améliorer au fil des années. Après son décès arrivé en 1971 et une période d’incertitude, l’instrument fut donné en 1985 à Guy Bovet, fondateur en 1987 de l’Association Jehan Alain. Depuis, l’orgue de la famille Alain est installé dans les combles de la “Grange de la Dîme”, à côté de l’abbatiale romaine de Romainmôtier, au pied du Jura suisse, à une trentaine de kilomètres de Lausanne. Restauré par la Manufacture d’Orgues de Saint-Martin (Suisse), il comporte actuellement 43 jeux sur 4 claviers et pédalier, et 2395 tuyaux (voir composition sur le site de l’Association Jehan Alain : www.jehanalain.ch). C’est sur cet orgue que Jehan Alain, fils d’Albert Alain, composa toutes ses pièces d’orgue, et son frère Olivier et sa soeur Marie-Claire Alain firent leurs premières armes...


Albert Alain et son orgue, Saint-Germain-en-Laye, 1966 (photo Guy Miaille, coll. DHM) DR
On remarque à gauche de la console un portrait de Bach, et à droite une peinture de Jehan Alain.





 

Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter