Mgr Joseph Besnier


 

 

Maître de chapelle de la cathédrale de Nantes de 1931 à 1983, Mgr Besnier fut un prêtre compositeur et chef de choeur talentueux. Il eut notamment pour collaborateur les organistes Marcel Courtonne (1883-1954) et Félix Moreau (1922-2019).

 

Né le 20 novembre 1898 à Soudan (Loire-Atlantique), décédé le 20 août 1984 à Nantes, le chanoine Besnier avait succédé à l'abbé Pierre Portier (1873-1931) comme directeur de la maîtrise de la cathédrale de Nantes. Il eut à cœur de conserver le trésor de la musique ancienne et de faire connaître et interpréter la musique religieuse des compositeurs de toutes les époques, de la Renaissance au XXème siècle, tout en accordant, comme il se doit, la première place au chant grégorien.

La correspondance qu'il entretenait avec ses confrères maîtres de chapelle d'autres cathédrales françaises ou de séminaire fait état du crédit que les musiciens lui accordaient (Henri Nibelle, Joseph Noyon, Henri Carol, Joseph Roucairol).

Il succéda à Paul Berthier à la présidence de la Fédération internationale des Pueri Cantores (1952-53).

Chanoine Joseph Besnier
(© collection DHM) DR.

 

On lui doit plusieurs collections de chants religieux maintes fois réédités :

 

Cantiques et motets populaires (Hérelle, 1933) et le livre d'accompagnements qui lui correspond (avec des harmonisations du chanoine Courtonne).

Manuel des collèges (Desclée, 1955).

Manuel pour les bénédictions du Saint-Sacrement et les processions (Lemoine-Biton, 1939).

Vêpres solennelles, faux-bourdons (1939).

Les Saluts brefs et faciles de la Maîtrise (89 motets harmonisés, 1948).

 

Ces recueils comportaient bien entendu de nombreux motets polyphoniques composés par J. Besnier.

 

Il a harmonisé de nombreux Noëls traditionnels (répertoire SACEM) :

 

Cette nuit sur notre terre.

D'où vient qu'en cette nuitée.

Grand Dieu, que de merveilles.

Marie, levez-vous.

O Dieu, que n'étais-je en vie.

Quoique soyez petit encore.

Toi qu'en la nuit.

Versez du ciel.

Il est venu vers nous.

Il est né le Roi d'Israël.

Noël, c'est Noël.

Adeste fideles.

Retentissez, sonnez musiques.

Nuit sombre, ton ombre.

Paraissez, Monarque aimable.

Partez, Rois d'Orient.

Que j'aime ce Divin Enfant.

Venez, Divin Messie.

On entend partout carillon.

Allons, Pasteurs, que l'on s'éveille.

En l'air pur de la nuit.

Choeurs angéliques.

Rien n'est comparable.

Un soir que les bergers.

Suivons les heureux pasteurs.

O nuit, heureuse nuit.

Grâces soient rendues.

 

Divers enregistrements ont été réalisés par la maîtrise de la cathédrale sous sa direction, avec quelques créations d'oeuvres contemporaines de ses amis musiciens. De plus, son avis a été sollicité lors des relevages ou restaurations des orgues de la cathédrale de Nantes.

 

Le catalogue du SECLI compte deux chants dans la composition desquels Mgr Besnier a contribué :

 

Notre Père (AL 70-43), Union Sainte-Cécile.

Mon âme chante le Seigneur (V 193), Lethielleux (adaptation d'un choral allemand, harmonisé par le chanoine Henri Carol).

 

Devenu chanoine en 1944, La Légion d'honneur obtenue en 1960 a récompensé ses efforts. Mgr Besnier est mort le 23 août 1984. Il avait célébré trois ans auparavant son Jubilé d'or sacerdotal.

 

Olivier Geoffroy

(mars 2021)

Réponse détaillée du chanoine Besnier à une enquête sur les Maîtrises en mai 1943 dans laquelle on remarque que l'oratorio Gallia de Gounod, programmé en février 1944, fut interdit par les autorités d'occupation et remplacé par un programme "conforme". En effet, dans cette œuvre, composée à Londres en 1871 au lendemain de la guerre franco-allemande, le compositeur avait notamment voulu "représenter la France telle qu'elle était... outragée, insultée, violée par l'insolence et la brutalité de son ennemi..."
(© collection DHM) DR.
 

Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter