ROGER CALMEL
1921 - 1998



Roger Calmel
( coll. "Association Roger Calmel",
avec son aimable autorisation )


Roger Calmel a écrit de nombreuses œuvres pour différentes formations et s'est spécialisé dans l'écriture de musique vocale (nombreuses harmonisations pour le mouvement « A Coeur Joie », pièces vocales pour choeurs d'enfants). On lui doit aussi de la musique religieuse et liturgique. Beaucoup d'oeuvres et d'harmonisations sont demeurées inédites. Voici toutefois quelques pièces publiées extraites de son catalogue, relativement accessibles, utiles aux organistes et aux chefs de choeurs.

 

 

Chants employables dans la liturgie catholique :

 

Chants pour l’assemblée :

A la table du Seigneur, USC 651, Caecilia (chant de communion extrait de la Messe « Terre Nouvelle »).

Alleluia, rendez grâce, U18-64, Caecilia (Alleluia extrait de la Messe « Terre Nouvelle »).

Il est saint, le Seigneur, USC 489, Caecilia.

Messe « Terre Nouvelle » (Pour le cinquième centenaire de la découverte du Nouveau-Monde par Christophe Colomb), Versailles, Armiane.

Prenez la tenue de service (Hymne de l'Avent), USC 465, Caecilia.

 

Pièces chorales pour offertoire, communion, concert spirituel :

Triptyque marial (Regina caeli, Ave Marie, Salve Regina), chant a cappella, Editions A Coeur Joie, 1990.

Ave Maris Stella SATB/orgue, Versailles, Armiane 1998.

 

 

Pièces pour orgue :

Choral pour orgue sur un chant du troubadour Marcabru, Toulouse, Centre national d'art français.

Le Livre d'orgue de la Passion, Paris, Combre, 1990.

Toccata (extraite du Livre de la Passion), Paris, Combre, 1995.

 

 

Petite revue de presse :

 

« Grand Prix musical de la Ville de Paris.

Le jury du Grand Prix musical de la Ville de Paris s'est réuni le vendredi 6 juin -1958, au Conservatoire national supérieur de musique, salle Fauré.

Après audition des œuvres de dix candidats sélectionnés au cours d'une réunion précédente, le prix a été décerné à M. Roger Calmel pour son « quatuor de saxophones ». »

(Bulletin municipal officiel de la ville de Paris, 1er janvier 1958, p. 1205)

 

« Au cours du Concert donné, le 15 mars 1977, en l'église Saint-Séverin de Paris, un Oratorio de Roger CALMEL : « Marie au Calvaire » (texte de Charles Péguy, adaptation de Lucien Aumont) fut présenté en deuxième partie et vivement applaudi. La récitante était Danielle Delorme. »

(Feuillets/L'amitié Charles Péguy, janvier 1977, p. 30)

 

« Après deux siècles d’existence, la comédie chantée et parlée peut survivre en s’adaptant au milieu selon les lois de l’évolution. Un exemple local peut prêter à sourire : le Festival de Lamalou-les-Bains, sans se prétendre exemplaire, montre que le public n’a pas encore tout abandonné. L’initiative revient à Paul Coste-Floret, ancien ministre, qui, en 1973, dans la marée montante des festivals hexagonaux, a découvert pour la cité thermale dont il était maire, un créneau inoccupé : l’opérette. Il inaugura ce nouveau et original festival par une création “mondiale” : Le Démon de minuit, spécialement écrit par P. Fizereau et composé par Roger Calmel sur une idée entrevue par notre regretté confrère Maurice Chauvet, mettant en scène Marie de Montpellier et Pierre d’Aragon.

Sans crédibilité historique, le thème se calque sur celui de Gilette de Narbonne par le quiproquo du célibataire endurci finalement heureux d’être marié malgré lui. »

(Bulletin mensuel de l'Académie des sciences et lettres de Montpellier, Montpellier, 2000, p. 39)

 

Olivier Geoffroy

(juin 2021)

Voir aussi: notice obituaire.
 

Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter