Education musicale : formation initiale des professeurs,
bagage culturel et artistique pour les élèves
 


En France, comme dans beaucoup de pays européens, l'éducation musicale est une matière obligatoire au collège et facultative au lycée. Son enseignement est dispensé par des professeurs certifiés ou agrégés qui, à leur parcours universitaire en musicologie (le diplôme de master – bac + 5 – est actuellement exigé pour un candidat qui souhaite se présenter aux concours d'enseignement) ajoutent bien souvent un cursus en conservatoire ou école de musique agréée. S'il lui est nécessaire de faire preuve de pédagogie, de patience et de bienveillance, les qualifications attendues de la part d'un professeur d'éducation musicale sont avant tout... musicales. La réussite de la formation culturelle et artistique de ses élèves y est étroitement liée. Faisons un tour d'horizon pour recenser les compétences variées – exploitées au quotidien ou de façon plus épisodique – acquises lors de la formation initiale des professeurs et identifions les objectifs d'acquisition de connaissances et de développement de la sensibilité artistique pour les élèves dans le cadre du cours d’éducation musicale dans le second degré.


Formation initiale des professeurs :

La pratique vocale joue un rôle essentiel en classe. Le développement d'une technique de chant éprouvée et la connaissance de la physiologie de la voix sont donc indispensables au professeur, dans la mesure où celui-ci constitue bien souvent le principal modèle vocal pour les élèves. De plus, les chants sont appris par imitation et mémorisation de phrases courtes. Il convient donc de faire entendre un exemple convaincant. Avec l'adolescence apparaît la mue, source d'attente mais aussi d'inquiétude pour de nombreux jeunes. Le professeur doit donc en connaissance de cause accompagner cette étape avec le souci de rassurer les élèves.

Le professeur doit maîtriser la lecture musicale, mais ne saurait limiter sa compétence à ce seul préalable. La maîtrise de notions d'harmonie est incontournable afin, dans la pratique pédagogique, de pouvoir accompagner au piano un chant de manière satisfaisante. L'accompagnement au clavier (ou par un autre instrument d'accompagnement : guitare, accordéon) donne du relief au chant des élèves et témoigne directement du positionnement du professeur en tant que musicien. Même s'il existe aujourd'hui des accompagnements enregistrés, ceux-ci apportent une richesse de timbres parfois illusoire et sont à réserver à l'interprétation finale, une fois le chant bien maîtrisé car durant la période d'apprentissage, le soutien au piano par des accords simples, bien posés, de courts passages permet de lever les éventuelles ambiguïtés mélodiques ou rythmiques. Un travail en « parlé-rythmé » ou en chant a cappella peut aussi se révéler profitable. Après des études d'écriture musicale, un professeur est également à même de réaliser des arrangements pour le groupe instrumental ou la chorale dont il peut avoir la charge au milieu de son service d'enseignement.

La culture musicale attendue de la part d'un professeur revêt au moins deux aspects : histoire de la musique (afin de contextualiser une oeuvre écoutée) et analyse (pour caractériser et définir les notions théoriques, paramètres musicaux identifiables à l'écoute d'un extrait), en fonction de l'âge, du niveau, du profil d'élèves. La méthodologie propre au commentaire d'écoute et au commentaire comparé (au collège comme au lycée) doit être développée.

Le bagage universitaire du professeur doit lui permettre de discerner dans la profusion de chants de genres variés ceux qui conviennent à la formation vocale et auditive, à la formation du goût des élèves et au sein du vaste répertoire issu de 20 000 ans de musique (en exagérant quelque peu, car les oeuvres écoutées en classe sont surtout inscrites dans une fourchette temporelle située entre le Moyen-Age et la période contemporaine) les extraits de pièces susceptibles de développer le sens du beau ainsi que la culture des élèves. Si la formation initiale est de qualité et complète, le professeur d'éducation musicale pourra accomplir sa tâche de façon sereine et efficace et garder à l'esprit son rôle irremplaçable dans la transmission du patrimoine musical que les siècles nous ont légué.

Les nouvelles technologies ont pris place dans les salles de classe et l'usage de l'informatique s'est généralisé dans les cours d'éducation musicale (ordinateur, sites de partage, vidéoprojection, logiciels). Sans tomber dans l'esclavage vis-à-vis de ce qui reste un outil et un medium, il est utile d'avoir une certaine aisance dans ce domaine.



Apprentissage des élèves :

Au travers des pratiques vocales et de l'entraînement à l'écoute, les élèves développent leur culture musicale, leur oreille et leur sensibilité.

Il est important d'installer un certain nombre de repères chronologiques afin de dégager les caractéristiques propres à chaque période.

Il convient de développer chez les élèves l'ouverture d'esprit, la curiosité, l'esprit critique (argumenté) et de les aider à passer de la perception, de l'émotion à la verbalisation raisonnée pour décrire le discours musical.

Dans le domaine de l'érudition, les élèves se doivent de connaître les définitions de termes d'analyse musicale et d'être en mesure de les employer de manière pertinente lorsqu'il s'agit de commenter une oeuvre musicale (de façon structurée et progressive).

Voici une liste de quelques termes techniques dont on peut faire usage au collège et au lycée (les notions trop pointues sont à éviter) :

Timbre et couleur : Formation, effectif, orchestre, soliste, choeur, a cappella, accompagnement, sourdine, mode de jeu, monodie, polyphonie, virtuosité, accents, silence, tessiture.

Forme : Thème, basse obstinée, continuo, ostinato, canon, imitation, rondo, dialogue, improvisation.

Langage : Nuances, crescendo, decrescendo, accord, arpège, homorythmie, cadence, syncope, orchestration, arrangement, caractère, registre, gamme.

Temps et rythme : Allegro, adagio, binaire, ternaire, pulsé, pulsation, tempo, temps fort, temps faible.

Genre : Religieux, profane, symphonie, concerto, opéra, sonate, oratorio, ballet, musique de chambre, Lied, poème symphonique, cantate, requiem, chant grégorien, jazz, rock, negro-spiritual.

Olivier Geoffroy (avril 2016)

 


Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter