SYLVÈRE CAFFOT (1903-1993)

 

Cliquez pour voir d'autres photos de la collégiale de Mantes !
Collégiale Notre-Dame de Mantes-la-Jolie, construite fin XII° début XIII° siècle, où le père de Sylvère Caffot fut organiste.
( Photo Marie-France Chatelais )
Autres photos de la cathédrale
Jules Caffot (1865-1942)
organiste de la collégiale Notre-Dame de Mantes et père du Prix de Rome
( Coll. Gilles Caffot )

Lorsqu’en 1929 Sylvère Caffot obtenait le deuxième Second Grand Prix du très académique concours de composition de l’Institut, avec sa cantate La Vierge guerrière, ses professeurs du Conservatoire de Paris ignoraient très probablement qu’il était en train de débuter parallèlement une carrière de compositeur de musiques de variété et de films, sous le nom de René SYLVIANO. Il écrivait ainsi quelques mois plus tard un fox-trot chanté sur des paroles de Lucien Boyer, Do, Ré, Mi, Fa, Sol, pour illustrer le film d’André Hugon, La Tendresse1. La même année, 1930, il écrivait également la musique du film Lévy & Cie du même réalisateur, avec notamment la chanson Si vous n’étiez pas aussi jolie, une sérénade sur des paroles de Marc-Hély. S’il fit toute sa longue carrière de compositeur de musique de variétés sous ce pseudonyme c’est sans doute afin de ne pas heurter la sensibilité de son père, Jules CAFFOT2, musicien formé à la très scolastique Ecole de Musique classique et religieuse de Niedermeyer et organiste de l’église Notre-Dame de Mantes à partir de 1889.

Premières mesures de la chanson Do, Ré, Mi, Fa, Sol, fox-trot chanté de René Sylviano extrait du film La Tendresse, d'André Hugon (1930). Editions Francis Salabert.
( Coll. D.H.M. )

La Tendresse, chanson de René Sylviano pour le film La Tendresse (Lucien Baroux et X... dans les rôles principaux) d'André Hugon (1930), d'après l'oeuvre de Henri Bataille (1921). Editions Francis Salabert.
( Coll. D.H.M. )

Né le 10 décembre 1903 à Mantes-la-Jolie (Yvelines), où son père s’était installé à sa sortie de l’Ecole de Niedermeyer, c’est ce dernier qui lui inculqua les premiers éléments de musique avant de l’envoyer au Conservatoire national de musique de Paris. Il eut notamment pour condisciple Olivier Messiaen3. Après avoir obtenu son Prix de Rome, qui lui valut les félicitations de Maurice Ravel, examinateur du concours, il se lança dans une carrière de musique légère dans laquelle il eut une production abondante. C’est ainsi que parmi la centaine de musiques de films qu'il écrivit entre 1929 et 1972, il est l'auteur de celle du premier film français parlant : Le Chanteur inconnu de Victor Tourjansky. Mais, avant même son Prix de Rome, il avait déjà déjà tâté de la variété dès 1920 et en 1928 sa chanson Il faut savoir demander ça gentiment était interprétée notamment par Jean Gabin. Un peu plus tard il écrira pour Georges Guétary : Si vous voulez savoir (1943), La chanson de Venise... Mistinguett a également chanté ses airs ; les plus connus sont : Je suis née dans le faubourg St-Denis et Prenez mes mandarines. Parmi les nombreux films qu’il illustra citons Prix de beauté d’Augusto Genina (1930), Le chant du Hoggar (1931), François 1er de Christian-Jacque (1937) avec Fernandel dans le rôle de " Honorin ", Narcisse d’Ayres d’Agular (1939), avec Rellys, Premier Rendez-vous d’Henri Decoin (1941) avec Danielle Darrieux, dont la chanson a fait le tour du monde, El Salteador, le brigand gentilhomme d’Emile Couzinet (1943),   Grand Gala de François Campany (1952), Le Vicomte de Bragelone de Fernando Cerchio (1954) avec Georges Marchal, Le Chômeur de Clochemerle de Jean Boyer (1957) avec Fernandel, La Porteuse de pain de Maurice Cloche (1963) avec Philippe Noiret et Jean Rochefort...


Sylvère Caffot, dit René Sylviano
( Coll. Gilles Caffot )

Elu membre du Conseil de la SACEM le 5 avril 1945, René Sylviano fit également partie d’un des tout premiers jurys du Festival de Cannes en 1947. Cette année là Antoine et Antoinette de Jacques Becker avait obtenu l’oscar du meilleur film psychologique et d’amour, et Les Maudits de René Clément, celui du meilleur film d’aventures et policier.

Sylvère Caffot est décédé le 16 octobre 1993 à Paris IX°.

Denis HAVARD DE LA MONTAGNE


Si vous voulez savoir..., sérénade espagnole de René Sylviano créée par Georges Guétary (1943). Publications Francis Day
( Coll. D.H.M. )
Le Premier rendez-vous, chanson de René Sylviano interprétée par Danielle Darrieux dans le film Premier rendez-vous de Henri Decoin (1941). Editions Continental
( Coll. D.H.M. )

Partition du fox-trot de René Sylviano, Il suffit d'une petite femme, pour le film "Le Fils improvisé" de René Guissart (1931), avec Fernand Gravey et Florelle, éditions Salabert
( Coll. Gilles Caffot )
____________

1) André Hugon est l'auteur en 1929 d'un des tout premiers films parlant français : Les Trois mousquetaires.Retour ]

2) Né en Suisse, à Porrentruy, le 25 septembre 1865, Jules Caffot est entré en 1883 à l'Ecole Niedremeyer. Nommé à Notre-Dame de Mantes en 1889, il était encore à ce poste à la fin des années vingt et résidait alors 14 rue de l'Abbé-Hua. Il est décédé dans cette ville le 30 août 1942. Compositeur, Jules Caffot a notamment écrit une Messe et un opéra intitulé Vercingétorix. Il était le fils de Jules-Célestin Caffot, originaire de Charquemont (Doubs) et de Marie-Anne Rotiner. [ Retour ]

1) Précision communiquée par M. Gilles Caffot, que nous remercions ici d'avoir bien voulu nous fournir de la documentation sur son grand-père. [ Retour ]

 


Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter