Quelques pistes pour améliorer le degré de qualité musicale des célébrations liturgiques


 

 

Sur Musimem et de nombreux comptes de réseaux sociaux, on constate et déplore l'effondrement de la qualité musicale du répertoire employé dans les paroisses pour les célébrations eucharistiques. Une fois le diagnostic posé, il faut savoir que des solutions existent pour améliorer les choses de façon significative.

 

 

Conserver une partie du répertoire en l'adaptant :

 

* Si l'organiste de la paroisse ou le chef de choeur possèdent les qualifications idoines en écriture musicale (ou en improvisation et en accompagnement), il est possible de faire appel à leur compétence pour réharmoniser les chants aux harmonies douteuses pour les faire interpréter par la chorale paroissiale ou la schola. En cas de chant à l'unisson, l'organiste peut, de lui-même, faire les arrangements nécessaires et modifier l'harmonie afin de donner au chant un vêtement plus seyant.

 

* La revue Préludes de l'ANFOL, dans son supplément musical, propose des accompagnements, interludes, préludes et postludes de qualité. Il est désormais possible d'en acheter certains directement en ligne sur le site de l'association : https://anfol.org

Pour la chorale de la paroisse de la basilique de Saint-Denis, Pierre Pincemaille avait réalisé des harmonisations de chants couramment employés que l'on peut télécharger : http://pierrepincemaille.fr/

 

* Un certain nombre de chants composés par Jacques Berthier ou le R.P. Lucien Deiss ont été dotés d'accompagnements simples et de qualité, souvent assortis de parties instrumentales (flûte, hautbois, violon etc.) que l'on peut employer dans le cas où l'accompagnement est assuré par d'autres instruments que l'orgue ou en association avec celui-ci. Cela donne du relief à l'exécution musicale.

 

 

Renouvellement du répertoire :

 

* Abandonner progressivement, le cas échéant, les chants de type « communautaire » (Emmanuel, Chemin Neuf) ou de pop louange qui n'apportent rien à la célébration et lui ôtent tout caractère de dignité au profit de chants dont la musique est écrite par des compositeurs qualifiés (cf. article sur le répertoire musical chanté (« pièces de composition ») : http://www.musimem.com/repertoire_paroissial.htm

 

*Pour ne pas susciter l'incompréhension des fidèles et des membres des équipes liturgiques installés dans des habitudes pernicieuses et tenaces, mieux vaut procéder par étapes, sans prétendre imposer dans un premier temps des chants de qualité pour l'ensemble d'une messe mais plutôt en proposant un nouveau chant d'ouverture ou de communion, puis un nouvel Ordinaire etc. Il faut pour cela l'aval et la complicité du curé et de l'équipe presbytérale qu'on aura préalablement convaincu de la nécessité de ce renouvellement. Dans tous les cas, faire preuve de diplomatie.

 

* On peut orienter ses recherches vers la production d'Arnaud Péruta, Thomas Ospital, Yves Lafargue, Marcel Godard, Christian Villeneuve, des fiches de chants sur le site du SECLI, celles de revues (« Voix Nouvelles », « Caecilia »...) ainsi que les sélections par temps liturgiques réalisées par le SNPLS (+ promotions annuelles épiscopales de chants liturgiques sur le site de ce service national) : https://liturgie.catholique.fr/musique-liturgique/

 

* Les chants apparentés au choral protestant, dont les mélodies sont issues de psaumes de la Renaissance sont de qualité (cf. : http://www.musimem.com/chants_liturgiques_et_mel_anciennes.htm)

 

* Le chant grégorien demeure le chant propre de l'Eglise. Il semble opportun de lui redonner une place en réintroduisant petit à petit quelques pièces grégoriennes dans les célébrations (séquences de Pâques et de Pentecôte, Ordinaires accessibles...)

 

Formation initiale et continue des acteurs musicaux des célébrations :

 

* Des sessions (estivales ou au cours de l'année) de formation de chefs de choeur (direction chorale, technique vocale) sont proposées par les services diocésains de liturgie ou de musique liturgique.

 

 * Des stages ou des cours plus particulièrement tournés vers l'accompagnement liturgique sont également proposés par l'ANFOL ou des écoles d'orgue diocésaines en direction des organistes. Ceux-ci peuvent aussi se tourner vers des professeurs compétents pour des cours particuliers.

 

 

Sitographie et Bibliographie :

 

Il existe de nombreux livres sur la crise de la liturgie dans l'Eglise catholique depuis le Concile Vatican II et les interprétations souvent erronées qui en ont découlé. Une recherche rapide sur internet permettra de les trouver.

 

Quelques sites internet utiles (articles d'information et de fonds, chants) :

 

Pro liturgia : https://www.proliturgia.org

SNPLS : https://liturgie.catholique.fr/musique-liturgique/

ANFOL : https://anfol.org

Voix Nouvelles : https://www.voix-nouvelles.com

Union Saint-Cécile : https://www.union-sainte-cecile.org

SECLI : https://secli.cef.fr

ANCOLI : https://www.ancoli.com

Commission francophone cistercienne (répertoire monastique) : www.cfc-liturgie.fr

 

Olivier Geoffroy

(juillet 2021)

 

Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter