PIERRE COCHEREAU (1924 - 1984)

Pierre Cochereau, organiste de Notre-Dame de Paris de 1955 à 1984.
( Photo X... )

Affiche concert à Notre-Dame de Paris, le 17 juin 1971, donné au profit des Chantiers du Cardinal, avec Pierre Cochereau aux grandes orgues.
( Coll. D.H.M.  )

Pierre Cochereau, chef de l'école d'orgue française, directeur du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon, vient de succomber à une crise cardiaque, dans la nuit du 5 au 6 mars 1984, dans sa soixantième année. Né à Saint-Mandé (Val-de-Marne) le 9 juillet 1924, il commence dès 1929 à travailler le piano sous la direction de Marius-François Gaillard, puis de celles de Marguerite Long et de Paul Pannesay, tout en menant des études secondaires qui seront suivies d’une année de droit. Avant de regagner le CNSM, il est initié à l’orgue par Marie-Louise Girod et travaille cet instrument auprès de Paul Delafosse, organiste de Saint-Roch. Egalement quelque temps élève d’André Fleury, il rentre enfin au Conservatoire de Paris en 1944 dans les classes de Marcel Dupré, Maurice Duruflé, Tony Aubin et Norbert Dufourcq. Là, il remporte les premiers prix d'harmonie, d'histoire de la musique, d'orgue et de composition entre 1946 et 1950. Dès 18 ans, il est organiste du grand orgue de l'église Saint-Roch à Paris, puis en janvier 1955 est nommé aux claviers du grand Cavaillé-Coll de Notre-Dame, où il succède à Léonce de Saint-Martin.

En même temps il est directeur du conservatoire de musique du Mans (1950), puis de celui de Nice (1962). En 1979, il quitte Nice pour se rendre à Lyon où il est appelé pour créer le second Conservatoire national supérieur de musique, après celui de Paris.

Très rapidement, Cochereau s'affirme comme un virtuose de réputation internationale. Il fait connaître l'école d'orgue française et l'improvisation par ses milliers de récitals donnés dans le monde entier, notamment lors de ses 25 tournées aux Etats-Unis. Membre du Conseil supérieur de la musique depuis 1966, il était également compositeur. A ce titre nous lui devons des pièces pour piano, deux trios d'anche, une symphonie, deux concertos pour orgue et un quintette avec piano. Il a aussi effectué de nombreux enregistrements et sa discographie est impressionnante : on y trouve bien entendu des œuvres des compositeurs pour lesquels il avait une prédilection toute particulière : Bach, Franck, Vierne, Widor et Dupré, mais également tous les grands classiques : Mozart, Haendel, Mendelssohn, Brahms, etc...1

Génial improvisateur des plus inspirés, Pierre Cochereau était considéré comme un maître dans ce domaine, digne continuateur des créateurs de l’école d’orgue française : Widor, Tournemire, Vierne, Dupré... Ses auditeurs se souviendront certainement longtemps des concerts gratuits qu’il donnait en soirée les dimanches, de 17h45 à 18h30, aux grandes orgues de Notre-Dame. Ses dons exceptionnels et son agilité fascinait littéralement le public. Toutes ses messes du Dimanche s’achevaient d’ailleurs toujours par une improvisation. Il laissera assurément le souvenir d'un grand musicien, qui ne fit peut-être pas toujours l'unanimité autour de lui, mais dont on ne pourra jamais contester l’immense talent.

Denis HAVARD DE LA MONTAGNE (1984)


Note et signature de Pierre Cochereau à Joachim et Elisabeth Havard de la Montagne : RV à Notre Dame. En toute affection; décembre 1978.
( Coll. D.H.M. )
____________

1) Une discographie détaillée figure dans le numéro 42 (1989-II) de la revue L'Orgue (Cahiers et Mémoires), entièrement consacré à Pierre Cochereau. [ Retour ]



Récital Cochereau à Argenteuil (9 décembre 1978)
Programme concert du 9 décembre 1978 par Pierre Cochereau
aux grandes orgues de la basilique Saint-Denys d'Argenteuil (Val-d'Oise),
sur invitation de la titulaire Elisabeth Havard de la Montagne.
( Coll. DHM ) DR


Thèmes donnés par Elisabeth Havard de la Montagne ( Audio lecteur Windows Media Venez divin Messie, Adeste Fideles )
à Pierre Cochereau pour sa Symphonie improvisée en 5 mouvements sur deux thèmes donnés
( coll. DHM et fichiers audio par Max Méreaux ) DR

 


Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter