Les  orgues  polyphones  Debierre


Orgue Debierre
Publicité pour l’orgue Polyphone de Debierre
( coll. Olivier Geoffroy ) DR



Une idée originale

Le facteur d'orgue nantais Louis Debierre (1842-1920) a développé l'idée d'un orgue transportable, peu encombrant et qui pourrait servir dans les colonies françaises et à l'étranger, ainsi que dans les paroisses de métropole désireuses d'avoir un instrument à tuyaux pour un coût accessible.

Il commença par construire des orgues de deux ou trois jeux dont la tuyauterie, la mécanique et la soufflerie seraient disposées derrière la console dans une disposition rappelant un gros harmonium. Pour réduire encore l'encombrement, il mit au point un système de tuyaux polyphones. Dans les basses, un même tuyau pouvait produire plusieurs sons différents grâce à un système de clapets modifiant la hauteur de son du tuyau. Les inconvénients étaient limités car la polyphonie exige rarement des accords tassés dans le grave. Le 18 août 1882, il déposa le brevet (n° 150638) de ce système (source : http://orguedebierre.free.fr/le_maitre.htm).

Les polyphones remportèrent un succès immédiat et c'est par centaines que des exemplaires en furent livrés partout dans le monde. Lorsque les instruments étaient destinés à des églises situées dans des régions tropicales, le bois était traité à l'arsenic, finissant de décourager les insectes xylophages.



Les compositions

Selon les moyens financiers et les dimensions des églises concernées, les compositions de ces polyphones à transmission mécanique pouvaient être plus ou moins étendues.

Le clavier manuel coupé en basses et dessus et la plupart du temps transpositeur (par déplacement latéral) comptait 56 notes. Par la suite, un pédalier en tirasses fut ajouté à certains instruments par d'autres facteurs à la demande des organistes. La composition de base était la suivante :

bourdon 8' (basses et dessus)
violoncelle, salicional ou diapason 8' (basses et dessus)
flûte octaviante 4' (basses et dessus)

A ces trois jeux pouvaient s'adjoindre plusieurs autres, rarement plus de huit (soit complets soit en basses ou en dessus) : bourdon 16' (première octave en 5 1/3), quintaton 16', flûte harmonique 8', gambe 8', voix céleste 8', trompette 8', basson 8', octave ou prestant 4', nasard 2 2/3', clariton 2 rgs (sorte de plein-jeu).

Les accessoires se déclinaient en combinaison libre (par bouton tournant), expression (par jalousies horizontales placées sur le plafond de l'instrument et manœuvrées par des genouillères), et « octavieur » (accouplement à l'octave aiguë). Les tirants étaient placés en fronton du clavier.

La soufflerie (généralement remplacée par la suite par un ventilateur électrique) était mue par deux pompes actionnées par les pieds de l'organiste.

Parfois une façade de tuyaux postiches était installée devant ou derrière le polyphone.



Quelques polyphones présents dans différentes églises
(liste non exhaustive et donnée sous réserve)

Aisne

Parfondeval : église Saint-Médard

Allier

Vichy : église Saint-Louis (orgue de choeur)

Calvados

Bayeux : église Saint-Patrice
Bernières : église Notre-Dame
Beuvron-en-Auge : église Saint-Martin
Caen : chapelle de La-Miséricorde
Courseulles : église Saint-Germain
Juaye, abbaye Saint-Martin de Mondaye (orgue de choeur)
Langrune-sur-mer : église Saint-Martin
Lassy : église Saint-Rémy
Neuville : église Notre-Dame
Rosel : église Saint-Martin

Charente

Angoulême : Notre-Dame d'Obezine
Cherves-Richemont : église Saint-Vivien

Charente-Maritime
Chatelaillon : église Sainte-Madeleine
Fouras : église Saint-Gaudence
La Rochelle : église Saint-Jean-Baptiste
La Rochelle : institution Sainte-Marie de la Providence
La Ronde : église Saint-Pierre
Mortagne-sur-Gironde : église Saint-Etienne
Rochefort-sur-Mer : église Notre-Dame
Rochefort-sur-Mer : église Saint-Louis


Côtes-d'Armor

Plénée-Jugon : église Saint-Pierre
Plouezec : église Saint-Pierre
Saint-Nicolas- du Pelem : église Saint-Pierre
Tréguier : cathédrale Saint-Tugdual (orgue de choeur)

Côte-d'Or

Beaune : basilique Notre-Dame (orgue de choeur)

Eure

Damville : église Saint-Evroult (orgue de choeur)
Gravigny : église Saint-Sulpice

Finistère

Beuzec Cap Sizun : église Notre-Dame de la Clarté
Cast : église Saint-Jérôme
Cléder : église Saint-Pierre-et-Saint-Paul
Gerlesquin : église Saint-Ténénan
Lanildut : église Saint-Ildut
Plouénan : église Saint-Pierre
Poulgoazec : église Saint-Julien
Quimper : église Saint-Mathieu
Quimperlé : église Sainte-Croix
Saint-Pol-de-Léon : église Saint-Pierre
Tréboul : église Saint-Joseph

Gers

Nogaro : église Saint-Nicolas
Riscle : église Saint-Pierre

Haute Garonne

Toulouse : chapelle du séminaire

Hérault

Béziers : église Sainte-Madeleine
Bouzigues : église Saint-Jacques

Ille et Vilaine

Bains-sur-Oust : chapelle des Pères eudistes
Baulon : église Saint-Blaise
Cherrueix : église Notre-Dame-de-l'Assomption
Dompierre-du-Chemin : église Saint-Pierre
Epiniac : église Saint-Pierre
Esse : église Notre-Dame-de-l'Assomption
Grand-Fougeray : église Saint-Pierre-et-Saint-Paul
Hédé : église Saint-Martin
La Chapelle-Janson : église Saint Lézin
Le Pertre : église Saint-Martin de Vertou
Loutehel : église Saint-Armel
Maure-de-Bretagne : église Saint-Pierre
Meillac : église Saint-Martin
Messac : église Saint-Abdon-et-Saint-Sennen
Parcé : église Saint-Pierre
Redon : chapelle du lycée Saint-Sauveur
Rennes : église Saint-Germain (orgue de choeur)
Saint-Benoît-des-Ondes : église Saint-Benoît
Saint-Germain-en-Coglès : église Saint-Germain
Saint-Malo (Rothéneuf) : église Saint-Michel
Saint-Méloir-des-Ondes : église Saint-Méloir
Saint-Péran : église Saint-Pierre
Saint-Senoux : église Saint-Abdon-et-Saint-Sennen
Servon-sur-Vilaine : église Saint-Martin
Tréffendel : église Saint-Malo

Isère

Viriville : église paroissiale

Landes

Mont-de-Marsan : église Saint-Vincent-de-Paul
Pouillon : église Saint-Martin
Roquefort : église Notre-Dame-de-l'Assomption

Loire Atlantique

Batz-sur-Mer : église Saint-Guénolé
Esse : église Notre-Dame
Guenrouët : église Notre-Dame de Grace
Pornic : église
Saint-Aubin-des-Châteaux : église

Loiret

Checy : église Saint-Pierre-Saint-Germain (orgue de choeur)

Maine-et-Loire

Angers : église Saint-Antoine
Beaulieu-sur-Layon : église Notre-Dame
Béhuard : chapelle Notre-Dame
Chalonnes : église
Landemont : église
Saint-Macaire en Mauges : église Saint-Benoît
Thouarcé : église Saint-Pierre
Valanjou : église Saint-Pierre

Manche

Coutances : chapelle du Centre d'Accueil Diocésain

Meurthe-et-Moselle

Pont-à-Mousson : église Saint-Laurent (orgue de choeur)

Morbihan

Locmariaquer : église Notre-Dame de Kerdro
Locminé : église Saint-Sauveur

Nord

Hazebrouck : église du Sacré-Coeur
La Gorgue : église Saint-Pierre
Villeneuve-d'Ascq : église du Sacré-Coeur (quartier de Flers)

Paris

Chapelle des Missions étrangères (VIIè arrondissement)

Pas-de-Calais

Boulogne : église Saint-Nicolas (orgue de choeur)
Fleurbaix : église Notre-Dame
Marck : église Saint-Martin
Recques-sur-Hem : église Saint-Wandrille
Ruyaulcourt : église Saint-Pierre
Serques : église Saint-Omer

Sarthe

Poillé-sur-Vègre : église Saint-Denis

Seine-et-Marne

Melun : église Saint-Aspais

Seine Maritime

Aumale : église Saint-Pierre et Saint-Paul (orgue de choeur)
Envermeu : église Notre-Dame
Le Houlme : église
Les Grandes Ventes : église Notre-Dame-de-l'Assomption
Notre-Dame de Bondeville : église Notre-Dame
Petit-Quevilly : église Saint-Antoine-de-Padoue
Rolleville : église Saint-Hilaire
Rouen : église Saint-Patrice (orgue de choeur)
Sotteville-les-Rouen : église Notre-Dame-de-l'Assomption

Val d'Oise

Ennery : église Saint-Aubin

Var

Vidauban : église Saint-Jean-Baptiste (provient d'Algérie)

Vienne

Poitiers : église Saint-Hilaire (orgue de choeur)

Vosges

Dounoux : église Saint-Jacques et Saint-Philippe
Jeanménil : église Notre-Dame de l'Assomption

Yvelines

Versailles : école Saint-Jean de Béthune

Guadeloupe

Basse-Terre : cathédrale Notre-Dame-de-Guadeloupe

Guyane

Cayenne : cathédrale Saint-Sauveur (orgue de choeur)

HORS DE FRANCE :

Zürich (Suisse) (communication de M. R. Poilane, qui ajoute que 417 exemplaires de ces instruments ont été construits)

- Liebfrauenkirche, numéro 169 de 1898
- St Josef, numéro 319 de 1925 (Gloton) avec le dispositif octaves aigües

Même composition pour les deux :
- Basse (Bass)
- Bourdon 8
- Violoncelle 8
- Flûte octaviante 4
- Trompette 8
- Dessus (Diskant)
- Bourdon 16
- Flûte harmonique 8
- Violoncelle 8
- Voix céleste 8
- Flûte octaviante 4
- Trompette 8

Olivier Geoffroy (déc. 2013)
dernière mise à jour : octobre 2016

Note : nos remerciements à MM. Jean-Pierre Kauffmann (Valanjou), Jean-Jacques Le Floch (Plouhinec) et Rémy Poilane (Chavannes-sur-Reyssouze) pour leur contribution.

 


Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter