Education musicale au collège : échauffement vocal


En dehors des vocalises traditionnelles, il existe de nombreux exercices de préparation corporelle et vocale destinés à améliorer les performances des collégiens en matière de chant. La susceptibilité des adolescents ne permettant pas de pratiquer certaines activités d'échauffements qu'ils estimeraient inadaptées ou trop puériles, voici quelques exemples normalement acceptés par les élèves, classés par domaines :

RESPIRATION

Les élèves sont debout, les bras le long du corps, jambes légèrement écartées afin de garantir une bonne stabilité et une assurance.

* Respiration abdominale, yeux fermés (respiration calme), sans hausser les épaules (la respiration thoracique étant exploitée pour les activités sportives, d'endurance, notamment).
* Souffler doucement, comme sur un petit bobo.
* Souffler fort, comme pour réchauffer ses mains l'hiver.
* Un souffle bref, comme pour éteindre une bougie.
* Respirer comme un petit chien, faire des halètements (exercice à ne pas maintenir longtemps, afin d'éviter l'hyper oxygénation).
* Tout en expirant, faire le serpent (« kssss ») avec un souffle continu. Même exercice mais par saccades (locomotive « tch tch tch » ou cigales « tss tss tss »).
* Tenir un son doucement jusqu'à épuiser son souffle.

DECONTRACTION

* Rotation de la tête (« faire non et oui » avec sa tête), des épaules, du buste.
* Massages de la nuque, des épaules, du cou, des joues, des ailes du nez, du front.
* Suivre des yeux, sans bouger la tête, le vol d'un papillon imaginaire.
* Ouvrir la bouche, comme pour bailler, mais en silence.
* Faire explorer la bouche par la langue (bouche fermée. Attention aux appareils d'orthodontie !).
* Claquements de langue.
* Rouler les R.
* Faire semblant de mâcher un chewing-gum (bouche fermée).
* Faire des sourires forcés.
* Faire la moue.
* Le cheval (« brrrrr »)
* S'étirer et se grandir comme une marionnette dont on tire le fil.
* Imaginer qu'on est un arbuste et se laisser balancer au gré du vent.

RESONANCE

* Faire tourner un son dans sa bouche (bouche fermée, mais sans fermer les mâchoires, les lèvres reposant simplement l'une sur l'autre).
* Imiter l'abeille (« bzzzzz »).
* Mâcher un son « mia mia mia »).
* Tenir le son « Aaa » en frappant doucement au milieu de la poitrine.
* Ostinato sur des onomatopées.

ARTICULATION ET DEBUT DE TRAVAIL VOCAL

* Virelangues (« panier-piano », « les chaussettes de l'archi-duchesse sont-elles sèches, archi-sèches ? »).
* Jeu sur les nuances (prononcer un mot en chuchotant puis de plus en plus fort, crescendo, puis exercice inverse).
* Fusée ascendante sur un mot, en montant de plus en plus vers l'aigu.
* Prendre des intonations différentes sur une phrase (colère, joie, étonnement, tristesse).
* Ronde des sons (A émet un son, qu'il passe à B et ainsi de suite).

On peut associer et ajouter de nombreux jeux vocaux, des canons courts, des virelangues dont des exemples se trouvent facilement sur la toile ou dans des ouvrages spécialisés.

Olivier Geoffroy
(septembre 2015)

 


Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter