MES LONGS CHEMINS DE MUSICIEN

Joachim HAVARD DE LA MONTAGNE

Joachim Havard de la Montagne
Joachim Havard de la Montagne durant l'enregistrement des Complies et de l'Office de Prime, église de la Madeleine, Paris, juin 1993
( photo X..., coll. DHM )

 

Voici le récit d'une carrière de musicien un peu en marge des carrières musicales habituelles et donc plus connues.

Joachim Havard de la Montagne
Joachim Havard de la Montagne
à l'orgue de l'église
Sainte-Marie-des-Batignolles,
à Paris XVII°, juin 1980
- (photo X... ) -

Tout jeune, l'auteur a d'abord rempli ses fonctions d'organiste exclusivement liturgiste dans des églises parisiennes, comme cela n'existe plus de nos jours. Il évoque et décrit l'atmosphère des églises à cette époque, les mentalités d'alors, brosse plusieurs portraits d'ecclésiastiques et de chanteurs d'église, ces derniers formant une profession bien organisée et syndiquée.

Ce musicien a vécu de l’intérieur la crise de l'église et l'abolition de la grande musique liturgique. Il a bataillé au sein d'organismes professionnels pour défendre et réhabiliter la profession de musicien d'église et lutté pour une saine et juste application des réformes du Concile de Vatican II.

D'autres expériences dans le monde de la musique se succèdent : la restitution de musique ancienne, l'enseignement, l’enregistrement de disques, l’organisation de concerts, la musique dans une synagogue... Sa vie de famille est souvent évoquée en filigrane et sa carrière demeure très liée à celle de son épouse, organiste et claveciniste, dont la mort prématurée représentera pour lui une peine et un vide immenses.

Près de trente années passées à l'église de la Madeleine comme maître de chapelle permettront à Joachim Havard de la Montagne de remplir des fonctions dans lesquelles il s'investit totalement. Fauré était l’un de ses prestigieux prédécesseurs. Saint-Saëns également. Il crée des Choeurs, un Ensemble instrumental, une série de concerts mensuels de grande renommée dans les milieux musicaux parisiens, un vaste répertoire liturgique et de concerts à la fois original et varié, grandiose et vivant. Organiste, chef de choeur, chef d'orchestre, il donne à sa carrière de maître de chapelle un lustre et une importance à peu près uniques de nos jours et qui rappellent la fonction telle qu'elle existait chez les musiciens classiques. C’est d’ailleurs l’un des derniers représentants vivants de ce métier en voie de disparition.

L'église de la Madeleine
L'église de la Madeleine, à Paris VIII°, au début du siècle - (coll. DHM)

On découvre le compositeur sincère, heureux et surtout conscient de la faveur dont il a bénéficié en pouvant faire jouer et faire connaître dans de bonnes conditions tant de ses oeuvres, car c’est également un compositeur ayant à son actif une centaine de numéro d’opus. Ses activités de chef d’orchestre lui permettront d’enregistrer plusieurs disques qui lui valurent notamment deux Orphées d’or du Grand Prix International de l’Académie du Disque Lyrique : en 1978, Prix Jacques Ibert, meilleure exécution classique, et en 1994, meilleur enregistrement de chant choral.


Joachim Havard de la Montagne et les Choeurs de la Madeleine
lors d'une répétition en 1978 - (photo Guy Vivien, Paris) -
 

Eglise de la Madeleine, Paris VIII°, 26 février 1985 : concert du tricentenaire Haendel-Bach.
Les Choeurs et l'Ensemble Instrumental de la Madeleine
sous la direction de Joachim Havard de la Montagne
- (photo Ph. Martin-Mayeur) -

Ses nombreuses rencontres au cours de ses quelques 50 années d’activités musicales nous valent la relation d’anecdotes ou de portraits bien vivants dans le monde musical: Henri Busser, Guy de Lioncourt, Jeanne Demessieux, Bernard Gavoty, Marcel Dupré, Gaston Litaize, Louis Fourestier, Pierre Cochereau, Maurice Duruflé, la famille de Gabriel Fauré, mais également de brefs souvenirs sur d’autres personnalités comme Cino del Duca, François Bouygues, Michel Poniatowski ou encore François Pinault. On trouve aussi l’évocation de belles manifestations musicales. Les anecdotes abondent, souvent pleines de drôleries.

Notre musicien mettra fin de lui-même à cette longue carrière si riche, originale et fructueuse en prenant sa retraite à la fin de l’année 1996, peu après avoir reçu la cravate rouge et jaune et la croix de Commandeur de l’Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand, ultime récompense accordée par le Pape lui-même.

 


Ce livre de M. Joachim Havard de la Montagne, "Mes longs chemins de musicien", est paru en librairie au mois de novembre 1999. Il est disponible chez l'éditeur : L'HARMATTAN, 5-7 rue de l'Ecole Polytechnique, 75005 Paris, tél. 01 40 46 79 20, fax 01 43 25 82 03, email "harmat@worldnet.fr" ( ISBN 2-7384-8467-0, 286 pages, 150 FF. + port )

Cliquez pour consulter la présentation de cet ouvrage (verso de la couverture)
Page de couverture (recto)
du livre de Joachim Havard de la Montagne
Mes longs chemins de musicien.
Cliquez pour consulter le verso de la couverture)


TABLE DES MATIERES

1. Un chemin ensoleillé (page 7)

L’Ecole César Franck ; Sainte-Marie des Batignolles ; La Basilique d'Argentreuil ; Un mariage ; Une carrière à quatre mains ; Bientôt quatre enfants ; Des chanteurs ; Portraits ; Sainte Odile ; Les leçons ; La synagogue ; Mes premières œuvres ; La liturgie.

2. Pause en chemin (page 49)

Place et rôle de l'organiste ; Le monde des organistes et des maîtres de chapelle ; L’U.M.C.O. ; Henri Busser.

3. Un chemin escarpé, tortueux, malaisé (page 67)

Crise dans l'Eglise ; La liturgie bafouée, massacrée ; Le Concile ; Une démission ; Départ avorté en Suisse ; L’Archevêché.

4. Un chemin détourné, un chemin de traverse (page 81)

L'enseignement ; Illusions et déceptions ; Portraits ; Mai 68 ; Elisabeth au clavecin. ; Duos avec guitare, avec harpe ; Nos concerts et mes présentations; Notre orgue, notre clavecin.

5. Un chemin royal et florissant (page 97)

L'Eglise de la Madeleine ; Ambiance et traditions ; Jeanne Demessieux; Liturgie ; La renommée ; Portraits ; Elisabeth au grand orgue ; Créations ; Une Chorale, un orchestre ; D’autres œuvres composées ; Voyages ; Un deuil cruel ; L'Association Elisabeth HAVARD DE LA MONTAGNE ; Un attentat à la synagogue.

6. Que de beaux arbres sur le chemin ! (page 137)

Mes enfants, deux mariages ; Les Heures de Musique ; De grands concerts ; Les enregistrements ; Portraits ; Les Prix du disque ; Un répertoire parfois singulier ; Encore d’autres œuvres ; Un nouveau Curé à la Madeleine ; Anniversaires.

7. Des rencontres et des roses sur le chemin (page 183)

Casuels-Vedettes ; De grands musiciens ; Portraits ; Les modes en musique ; Des interprétations ; Articles et Revues ; Radio et Télévision ; Diverses décorations.

8. Au bout du chemin, une place ombragée (page 201)

A Sainte-Marie un orgue ressuscité, amitié retrouvée ; Un départ programmé ; Evénements heureux et malheureux ; Concert d'Adieux ; Rupture et dissolution ; Un grand parcours accompli ; Ni amertume, ni nostalgie ; Témoignages heureux ; Un avenir calme et fructueux.

Annexes. (page 223)

Homélie du Chanoine Thorel du 26 janvier 1980  lors des obsèques d’Elisabeth Havard de la Montagne ; Discours pour la remise des insignes de l’Ordre National du Mérite ; Lettre de Jack Lang, ministre de la culture ; Lettre de Jacques Chirac ; Discours pour la remise des insignes d’Officier de l’Ordre National du Mérite ; Lettre de Monsieur l’Abbé Brizard (Ode à Sainte-Madeleine) ; Discours de Monsieur l’Abbé Brizard en l’église de la Madeleine pour la remise des insignes de Commandeur dans l’Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand ; Réponse de Joachim Havard de la Montagne ; Editorial paru dans " Sainte-Marie Hebdo " ; Lettre à Monsieur l’Abbé de Fombelle ; Discours de Monsieur l’Abbé Brizard au " Concert d’adieu " du 26 novembre 1996 ; Convocation à la dernière Assemblée Générale des Chœurs et Ensemble Instrumental de la Madeleine ; Liste des Maîtres de chapelle et organistes de la Madeleine ; Catalogue des œuvres de Joachim Havard de la Montagne : musique vocale religieuse, musique vocale profane, pièces pour orgue, piano, orchestre, musique de chambre, chœurs liturgiques juifs et chants israéliens, restitutions et réalisations de musique ancienne, chansons d’histoire de France ; Discographie ; Articles et écrits.

Index des noms cités (page 273)


 


Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter