Les Saints de Lorraine en cantiques

 

*La Lorraine est une terre fertile en Saints illustres. Si un dicton (certainement pas dû à un Lorrain) affirme : " Lorrain, vilain, traître à Dieu et à son prochain ! ", un autre certes plus flatteur tempère cet excès : " Lorrain, deux fois chrétien ! " Aussi, le peuple de l’Est de de la France a t’il la réputation d’honorer ses Saints. Les cantiques leur rendent un hommage prononcé comme nous allons le voir.

Jeanne d'Arc, cantique de E. Blineau et Charles Magin
"Jeanne d'Arc", cantique de E. Blineau et Charles Magin
( coll. O. Geoffroy )

*La plus connue est sans nul doute Jeanne d’Arc (1412-1431) " qu’Angloys brûlèrent à Rouen ". Béatifiée en 1909 et canonisée en 1920, la patronne de la France est invoquée en cas de conflits et dans les moments difficiles que peut rencontrer le pays.

*A titre anecdotique, voici une prière pour la France écrite dans les années 1950 qui n’est pas équivoque :

*O Dieu qui avez miraculeusement suscité sainte Jeanne d’Arc pour défendre la foi et la patrie, faites, s’il vous plaît, par son intercession, que les Français sachent choisir pour les gouverner et les guider, des hommes sages et justes qui assureront à votre peuple, par le respect de vos saintes lois, la tranquillité dans l’ordre et la liberté de votre Eglise.

*La France, " fille aînée de l’Eglise " ne connaissait pas à l’époque de crise de conscience liée à la laïcité...

*Bref, dans les cantiques, c’est bien évidement l’épisode des voix à Domrémy qui est cité :

Saint Pierre Fourier, musique d'Auguste Kling
"Saint Pierre Fourier", musique d'Auguste Kling
( coll. O. Geoffroy )

*Simple et pieuse pastourelle, Jeanne écoutait les douces voix des messagers venus pour elle, du haut des cieux dans les grands bois. – Dieu sauvera ta noble France ; il t’a choisie, ô pure enfant, pour accomplir la délivrance contre l’ennemi triomphant. (paroles E. Blineau).

*La tardive, mais salutaire réhabilitation de Jeanne par les autorités ecclésiastiques (alors que depuis longtemps les fidèles en avaient fait leur sainte) est évoquée :

*Le ciel s’est prononcé, l’Eglise vous acclame, au pied de vos autels la France est à genoux [...] D’un jour si beau pour tous nous attendions l’aurore ; vous êtes à l’honneur au rang de nos martyrs. [...] Ne l’oubliez jamais, la France est la patrie des héros, des Saints, de l’honneur. (paroles : R. P. Delaporte). [ on n’est pas plus présomptueux !]

*Un autre Saint, fêté le 9 décembre et cher au cœur des Lorrains est Pierre Fourier (1565-1431), curé de Mattaincourt et fondateur de l’ordre des chanoinesses de Saint-Augustin. Les sœurs de Notre-Dame étaient, et sont encore, chargées d’alphabétiser les filles des campagnes. Ce curé érudit, ancien élève de l’Université de Pont-à-Mousson s’était adjoint la collaboration d’Alix Le Clerc (Bienheureuse) dans sa rude tâche.

*Pour fêter sa canonisation, un cantique rend grâce à la clairvoyance de Rome.

Cantique à Saint-Sigisbert roi d'Austrasie, harmonisation O. Geoffroy
Fragment du "Cantique à Saint-Sigisbert roi d'Austrasie", musique de Thuber,
harmonisation O. Geoffroy
( coll. O. Geoffroy )

*Le patron de la ville de Nancy, Saint Sigisbert (630-656) était roi d’Austrasie, berceau de la dynastie carolingienne. Invoqué surtout pour faire pleuvoir lors des sécheresses, ce fondateur de monastères aurait miraculeusement répondu " AMEN " à son baptême, après la prière des exorcismes et ce, au mépris de l’étymologie qui veut qu’un infans, infari soit celui " qui ne parle pas ". Cela signifie qu’il voulait en tout faire la volonté du Très-Haut. Il est cité en exemple dans ce sens (fête le 1er février) :

*Toute notre vie marquée au baptême redira l’Amen de saint Sigisbert ! " (paroles : chanoine René Hochenedel)

*Augustin Schaeffler, assassiné dans les contrées païennes, était élève des séminaires de Pont-à-Mousson et Nancy. Il est chanté pour susciter le désir du martyr :

*Quand combattrai-je dans l’arène contre la rage du tyran ?Quand verrai-je à mes pieds la chaîne, autour de mon cou le carcan ? Mes amis sont couverts de gloire et moi, je ne puis que gémir ! Je veux pour gagner la victoire mourir, mourir, mourir ! [...] Mon travail pour la tâche immense jamais ne sera suffisant, je veux y mêler la puissance du sang, du sang, du sang ! [...] De Jésus que l’amer calice m’abreuve et me fasse souffrir, je veux affronter le supplice, martyr, martyr, martyr ! (paroles de Mgr Retord ; au nom prédestiné ?)

Saint Nicolas,  musique populaire
"Saint Nicolas", paroles de l'abbé Bertin, musique populaire
( coll. O. Geoffroy )

*Bien que n’étant pas Lorrain, Saint Nicolas est célébré dans la basilique de Saint-Nicolas-de-Port dont une chasse renferme quelques reliques. Fêté le 6 décembre, il est un peu le " Père Noël " des Lorrains : Saint Nicolas, mon bon Patron, apportez-moi des macarons !

*La protection de l’évêque de Myre est réclamée par les pèlerins.

*Enfin la Sainte Vierge est particulièrement priée dans la Basilique de la " Colline inspirée " de Maurice Barrès. C’est vers Notre-Dame de Sion que va la ferveur des Lorrains :

*Sur la colline au nom fameux, d’où l’Esprit souffla sur nos pères, Lorrains montons d’un pas joyeux pour porter plus haut nos prières. O Vierge chère, rendez prospère ce peuple ardent qui vous aime tant ! En Bonne Mère, comblez nos vœux et sur la terre et dans les cieux ! (paroles : P. Filippi)

Olivier Geoffroy

Vierge c'est la Lorraine
"Vierge c'est la Lorraine", cantique de P. Filippi et Maurice Kaltnecker
( coll. O. Geoffroy )

 


Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter