La Villa Médicis en 2014

( clichés © Michel Baron )



La Villa Médicis, vue de la Place de la Trinité-des-Monts
La Villa Médicis, vue de la Place de la Trinité-des-Monts (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


Ce pavage est présent tous les 10 ou 15 mètres, sur la longueur de la façade
Ce pavage est présent tous les 10 ou 15 mètres, sur la longueur de la façade et à bonne distance de celle-ci (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


La porte imposante
La porte imposante est à battants multiples (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


L'escalier principal et le buste de Colbert
Droit devant le visiteur qui entre, l'escalier principal et le buste de Colbert, qui fonda l'Académie de France en 1666. Elle eut trois autres résidences à Rome avant d'être installée par Napoléon Bonaparte dans la Villa Médicis. Mussolini l'a confisquée à la France en 1941, forçant son installation provisoire à Nice, puis à Fontainebleau (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


La biblilothèque
À gauche en entrant, la biblilothèque (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


Une immense loggia à colonnes
Côté jardins, une immense loggia à colonnes. À gauche, la porte menant au grand salon (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


Le côté le plus travaillé et orné de bas-reliefs est le côté nord
Le côté le plus travaillé et orné de bas-reliefs est le côté nord, qui donne sur les jardins (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


Une des vues les plus fréquentes de la Villa.
Une des vues les plus fréquentes de la Villa. À droite, on aperçoit la Basilique Saint-Pierre et le Vatican (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


De nombreuses statues qui étaient dans les niches ont été transférées dans des musées de Rome
De nombreuses statues qui étaient dans les niches ont été transférées dans des musées de Rome et d'autres villes italiennes (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


Les appartements des Médicis sont dans la partie centrale, à l'étage supérieur
Les appartements des Médicis sont dans la partie centrale, à l'étage supérieur (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


La plupart des oeuvres d'art sont maintenant des copies
Devant la recrudescence de vols et de pillages organisés, la plupart des oeuvres d'art sont maintenant des copies, tels les lions et le Mercure dans la vasque de l'entrée (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


Le plus haut obélisque de propriété privée à Rome
La statue qui ornait autrefois le bassin à l'arrière plan a été remplacée par le plus haut obélisque de propriété privée à Rome (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


La vasque de la loggia et le Mercure de Giambologna (16e siècle, copie du 19e)
La vasque de la loggia et le Mercure de Giambologna (16e siècle, copie du 19e) - (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


Le Mercure de Giambologna (16e siècle, copie du 19e)
Le Mercure de Giambologna (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


Le Mercure de Giambologna (16e siècle, copie du 19e)
Le Mercure de Giambologna (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


Les jardins, vus des appartements des Médicis.
Les jardins, vus des appartements des Médicis. À gauche: le "labyrinthe", formé en fait d'un simple quadrillage d'allées (photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


Une allée du
Une allée du "labyrinthe". Il n'est pas facile de protéger contre les pillages les 8 hectares clôturés de la propriété.
(photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


Le carré des Niobides
Le carré des Niobides est une fontaine créée par Balthus, à partir de moulages de sculptures anciennes, mis en scène dans leur environnement d'origine. Les originaux, découverts au XIIe siècle, sont conservés dans un musée de Rome. Dans la mythologie grecque, Niobé, épouse du roi de Thèbes, Amphion, et mère orgueilleuse de sept fils et sept filles, se moqua de Léto, qui n'avait donné le jour qu'à Apollon et Artémis. Ces derniers, pour se venger, tuèrent les enfants de Niobé à coups de flèches. C'est alors que Niobé demanda et obtint de Zeus d'être changée en une statue pleurant.
(photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


À gauche, l'église française de la Trinité-des-Monts
Vue vers le sud-est depuis la terrasse de la Villa Médicis. À gauche, l'église française de la Trinité-des-Monts, qui domine la Place d'Espagne et l'escalier monumental construit par le Roi de France. Devant l'église, un obélisque égyptien retrouvé en 1789 dans les Jardins de Salluste. À droite: le momument de Victor-Emmanuel II, qui abrite la tombe du Soldat Inconnu.
(photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


l'église San Carlo al Corso. À l'extrême gauche, plus loin, l'église Sant'Agnese in Agone
Vue vers l'ouest: l'église San Carlo al Corso. À l'extrême gauche, plus loin, l'église Sant'Agnese in Agone, avec son dôme et ses deux clochetons, qui donne sur la place Navone.
(photo © Michel Baron / Musica et Memoria) DR


Suivez ce lien pour voir une bonne soixantaine de photos de la Villa Médicis (elles ne sont pas libres de droit)


Section des Prix de Rome sur ce site, Musica et Memoria

 


Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter