Eugène GORRY

 

Eugène-Baptistin-Roger GORRY est né le 6 décembre 1887 à Preixan (Aude), fils de Basile, maçon à Preixan, et de Marie Ferrasse. Preixan, petite commune d’à peine 500 habitants, non loin de Carcassonne, avait à l’époque pour curé un remarquable prêtre, le père Louis Bouichère (1829-1911). Lors de son arrivée à Preixan, en 1867, on terminait la construction de la nouvelle église bâtie sur les ruines de l’ancien château-fort. Il mit alors toutes ses ressources dans l’embellissement de cet édifice qu’il fit doter d’un orgue " Puget et fils " en 1868. Très épris de musique et excellent musicien, le Père Bouichère fonda également une chorale qu’il dirigeait lui-même.
 
Le village de Preixan, situé à quelques kilomètres de Carcassonne (Aude).
( Photo D.H.M. )
Église de Preixan construite en 1868. L'abbé Bouichère y fonda une chorale renommée dont fit partie Eugène Gorry avant de s'installer à Paris.
( Photo D.H.M. )
Sa renommée dépassa rapidement les limites du canton, puisque la presse parisienne spécialisée de l’époque mentionnait de temps à autre les concerts donnés par la chorale de l’abbé Bouichère, tant ces quelques 50 choristes interprétaient une musique de qualité. Il est certain qu’Eugène Gorry fit partie de cette chorale et fut initié à la musique par l’abbé Bouichère, ainsi que par l’organiste de Preixan, Benjamin Guiraud.

Faisant preuve d’une grande habilité dans ce domaine, Eugène Gorry fut envoyé à Paris au début des années 1900, à la Schola Cantorum, école de musique tout nouvellement fondée en 1895 par Charles Bordes, Alexandre Guilmant et Vincent d’Indy. Il était alors âgé d’une quinzaine d’années. Après quelques années d’études approfondies, notamment avec Abel Decaux, l’organiste du Sacré-Cœur de Montmartre, et Amédée Gastoué, musicologue, professeur à l’Institut Catholique de Paris, président de la Société Française de Musicologie, il en ressortit ses diplômes de chant grégorien 2ème degré (1905) et orgue 2ème degré en poche.

C’est à l’orgue de l’église Saint-Marcel, située boulevard de l’Hôpital à Paris XIII°, qu’il débuta sa carrière parisienne de musicien d’église. Là, il travailla avec Marc de Ranse, alors maître de chapelle et futur directeur de l’Institut grégorien de Paris. Dès 1911, Eugène Gorry avait quitté l’église St-Marcel pour s’installer en banlieue parisienne, à Montreuil-sous-Bois. Il recueillit là la succession de René Blin, maître de chapelle et organiste de l’église Saint-André, nommé cette même année titulaire du grand-orgue de l’église Sainte-Elisabeth à Paris. René Blin, ancien élève de la Schola Cantorum également, dédicaça son Libera me à 3 voix mixtes " à son ami Eugène Gorry ".

En 1911, avant de se fixer à Montreuil, Eugène Gorry avait épousé le 16 mai, à la Mairie du cinquième arrondissement parisien, Louise Lastique qui lui donnera deux enfants : Alain et Geneviève. Tout d’abord installé 42 bis rue Molière à Montreuil, il déménagera par la suite, au début des années 1920, pour occuper un logement situé au numéro16 bis de la rue Saigne. Dès la fondation en 1913 de l’Union des maîtres de Chapelle et Organistes (UMCO) il en fit partie. Cette association professionnelle, présidée par Widor, rassemblait la plupart des musiciens d’églises afin de défendre leurs droits et intérêts. La guerre de 14/18 vint interrompre quelque temps ses activités artistiques. Notamment, dès le début de la guerre il fut blessé à la poitrine à la bataille de la Marne, en septembre1914. En 1915, après guérison de sa blessure et se trouvant à nouveau sur le front, il composa un Noël du soldat de France ! Ce cantique sera chanté par la chorale de Preixan pendant les périodes de guerre (39/45, Indochine, Algérie).

Probablement titulaire à St-André jusqu'à la fin des années vingt, Eugène Gorry exerça également les mêmes fonctions à l’église Notre-Dame de Vincennes, où on le trouve dés 1920. Il restera dans ce poste durant 36 ans, jusqu'à ce que la mort le surprenne, le 14 octobre 1956.

D.H.M.

 


Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter